Aérées

Brins de folie

Brins de folie

Feuilles de bambou/ Plâtre/cuivre
16 cm /55 com de haut x3

Le geste interactif de l’individu est important pour cette œuvre. En apportant la flexion désirée sur la tige de cuivre. Le socle mobile de chaque bascule aux pieds patins, se cambre en fonction des torsions. Les formes reçoivent la vibration des flux d’air sur les feuilles, électrisées de rouge, et s’animent par de légers basculements. Les trois pièces permettent d’offrir différentes attitudes.

L’aspect fragile de ces trois pièces rappelle le fable de Lafontaine « du Chêne et du roseau » . « La nature envers vous me semble bien injuste » invective le roseau à l’orgueilleux chêne « Les vents me sont moins qu’à vous redoutables…Je plie, et ne romps pas » !
C’ est une belle leçon modestie du roseau face à la Nature. Lafontaine est déjà très clairvoyant sur la posture que l’Homme vis-à-vis de la Nature et du risque qu’il encoure à lui faire front bravachement. Une belle leçon à notre époque contemporaine.